Événements : Samedi 31 mai 2014

14 résultats - Page 2

Rich Aucoin

Day #3 - Samedi 31 mai 2014 17:00 > 18:00
Période :
Origine : CA

Quand on a vu le canadien Rich Aucoin pointer le bout de sa jarre (la fourrure du caribou ndlr), on s’est dit qu’un garçon dont le premier single s’intitule « Brian Wilson Is Alive » ne pouvait être foncièrement mauvais. Bingo ! L’univers du bonhomme accroche, secoue et exalte. L’auditeur est baladé sur un arc-en-ciel dont le spectre s’étend entre tubes dance électroniques  et interludes instrumentaux en forme de comptines. Un véritable melting pop en somme. Sur scène, l’arc-en-ciel dévoile cette fois une explosion de couleurs et de paillettes, sous fond de trip sixties et de sourires béats. Et si la puissance de Rich Aucoin se percevait au travers des sourires qu’il provoque ? On peut en tout cas vous promettre un show rich(e) en émotion.  A tantôt ! > Lire la suite

Mofo Party Plan

Day #3 - Samedi 31 mai 2014 21:00 > 22:00
Période :
Scène :
Origine : FR

Mofo Party Plan est un groupe formé en 2010 par quatre jeunes nîmois dans le vent. Lors de leur passage sur France Inter, Dominique Besnehard, l’agent des stars du cinéma, alors invité, affirme haut et fort : « J’ai raté les Beatles en 63. Eux, je ne vais pas les rater ! » Le nom du groupe est la contraction du terme "mother fucker party plan", qui veut dire à peu près : les projets de soirée des gens qui sont sympas avec les mamans. Mais MFPP, ça n’est pas qu’un patronyme fantaisiste anglophone : c’est aussi une énergie inépuisable, une précision d’orfèvre, et une implication sans commune mesure. Ces garçons sont des bourreaux de travail et passent la quasi totalité de leur temps en studio de répétition afin de ciseler, fignoler, patiner et rôder des titres influencés par Foals, Bloc Party, Animal Collective ou Talking Heads. Les « embrasseurs de mamans » développent un son tropical, moderne, où s’entre caressent guitares réverbérées bondissantes, rythmiques complexes et franches, voix chaleureuse aux bordures souls et groove voluptueux. Voir les Mofos aujourd’hui, c’est être certain de pouvoir dire, d’un air fier et ému, dans dix ans : « Les Mofos, je les ai vu en 2014 au This Is Not A Love Song ! » > Lire la suite

Holy Ghost !

Day #3 - Samedi 31 mai 2014 20:00 > 21:00
Période :
Origine : US

Holy Ghost! est un duo de Brooklyn composé de deux amis d’enfance Alex Frankel et Nick Millhiser qui ont fait leurs armes ces dernières années en pondant un paquet d'excellents remixes (MGMT, Phoenix, Michael Jackson, Cut Copy...) avant de se faire remarquer par James Murphy  ( LCDsoundsystem ) et d’être signé sur DFA. Après un 1er album éponyme très remarqué en 2011, ils nous reviennent en Septembre dernier avec Dynamics. C'est à grands coups de synthés que le duo nous emporte dans une tempête de sonorités, aux relands disco,  avec ce sentiment de ne jamais savoir où ils vont nous amener. Au Studio 54? > Lire la suite

Humming Bird

Day #3 - Samedi 31 mai 2014 14:00 > 15:00
Période :
Genre :
Origine : FR

D'origine nîmoise, Hummingbird est le projet solo du chanteur et guitariste du feu Clan Edison, formation dans laquelle apparaissait Harold Martinez, également présent cette année sur le festival. Hummingbird distille un son lourd, puissant, teinté de blues, accompagné par des claviers envoûtants, le tout supporté par une voix unique, sombre, profonde et éraillée, ainsi qu'un batteur debout et déchaîné. Le nouvel album sortira le 16 Mai chez Beast Record, album qu'on aura le plaisir de découvrir en live au This Is Not A Love Song festival. Avis aux amateurs et aux autres, le moment promet d'être envoutant et particulièrement fort. > Lire la suite

Harold Martinez

Day #3 - Samedi 31 mai 2014 18:45 > 19:45
Période :
Scène :
Genre :
Origine : FR

Harold Martinez est un chanteur à deux têtes : la sienne et celle de son comparse, Fabien Tolosa à la batterie. Harold Martinez est un cowboy sage, à l’oeil aussi tendre qu’il est sombre. Dans son nouvel opus « Dead Man », il nous raconte des histoires de vie, de mort, de fantômes, de vague à l’âme et de rencontres hallucinantes, tout cela sur fond de guitares acérées, relevées par une rythmique tribale, hypnotique qui vous envoûte l’esprit sans vous laisser de répit. On y retrouve cette patte très personnelle qui fait l’âme de la musique d’Harold, une sorte de route imaginaire tendue entre le sud des Etats-Unis et les sentiers alambiqués des Cévennes... > Lire la suite

Pin It on Pinterest