The Divine Comedy

Day #2 - Samedi 30 mai 2015 23:00 > 00:10
Période :
Genre :
Origine : IR

Prononcer The Divine Comedy avec l’accent anglais le plus stricte façon BBC ramène aussitôt à la mémoire des concerts et des albums mémorables parus depuis le début des années 90. A la seule évocation de ce nom, un condensé de fanitude enamourée complètement assumée et de bonheurs musicaux parfaitement objectifs. A cette époque, sort un album jaune « Liberation » empli de pépites pops, portées par un dandy anglais, Neil Hannon, aussi décalé que cultivé. L’album suivant « promenade » enfonce le clou auprès d’un public français décidément séduit et des journalistes enthousiastes (Bernard Lenoir en tête). Et la troupe de fans se forme pour ne plus le lâcher. Le groupe oscille autour de son auteur-compositeur-interprète qui n’aime rien tant que les lyrismes orchestraux et les sophistications mélodiques millimétrées. Short album about love est un sommet de brit pop romantique, au nom aussi prémonitoire qu’incongru pour être présenté au sein de notre festival. Et que ceux qui n’ont jamais décollé de bonheur sur l’extatique Tonight we fly nous jettent la première pierre… Nous nous serons envolés si haut qu’elle n’est pas prête de nous atteindre. > Lire la suite

Suuns

Day #1 - Jeudi 29 mai 2014 23:15 > 00:15
Période :
Origine : CA

Révélés par un premier disque épatant en 2010 qui avait posé la barre très haut et par des concerts incandescents, les Montréalais de Suuns viennent tout juste de publier leur second album qui s’avère tout aussi excitant.

Encore plus radical et expérimental, le son de Suuns s’est même encore durci et les ambiances restent toujours sombres. Entre électro malsaine, rock dissonant et krautrock hypnotique, le groupe se rapproche souvent de Clinic (le chant tendu avec les mâchoires serrées) ou Liars (le post-punk sous pression toujours prêt à exploser). Ces Images du Futur s’annoncent plutôt menaçantes et apocalyptiques…

> Lire la suite

Temples

Day #1 - Jeudi 29 mai 2014 17:00 > 18:00
Période :
Origine : UK

Quatre jeunes anglais, d'à peine la vingtaine, de belles tignasses. Tiens,tiens, çà nous rappelle de belles histoires... Le jeune quatuor des Midlands nous joue une pop psyché aux accents glam, toujours emplie de riffs seventies et de refrains mélodiques... une recette 100% efficace! Les membres du groupe -James Bagshaw au chant et à la guitare, Tom Warmsley à la basse, Sam Toms à la batterie et Adam Smith au clavier - tels des gourous psyché multiplient les fidèles au rythme de la sortie de leurs singles (Shelter Song, Colours To Life...). Leur grande messe sur Tinals aura lieu le jeudi 29 mai... allez-vous rejoindre la secte? > Lire la suite

Superchunk

Day #2 - Vendredi 30 mai 2014 17:00 > 18:00
Période :
Origine : US

Superchunk, mythique groupe indie des années 90, revient avec I Hate Music, dixième album de la formation originaire de Caroline du Nord, sorti en Août dernier. Un album qui fait suite à Majesty Shredding, sorti en 2010, après une longue absence de près de 15 ans. I Hate Music est un album qui parle d'amour avant tout: l'amour de la vie, l'amour de vivre, l'amour des gens, et, contrairement à ce qu'inspire le nom de l'album, l'amour de la musique, et les joies que procure une vie dédiée à cette dernière. Pointure de milieu rock indie, (deux de ses membres ont monté le label Merge, qui abrite, entre autres, Arcade Fire) Superchunk étonne par sa longévité et cette capacité à distiller depuis 25 ans des titres puissants, forts de sens et d'énergie. > Lire la suite

Speedy Ortiz

Day #1 - Jeudi 29 mai 2014 15:15 > 16:00
Période :

Par pitié, si vous croisez Speedy Ortiz dans le patio de Paloma ou au stand merchandising, ne vous précipitez pas sur eux en leur demandant comment va Gonzalez. Un peu de tenue quand même… Parce que Speedy Ortiz, c’est vachement bien ! Le trio du Massachusetts se place en digne héritier des grandes années indies-garage outre-Atlantique. C’est direct, parfois violent, mais toujours terriblement intense. Toute cette tension est supportée par Sandie Dupuis, future égérie punk et exact contraire de Lana Del Rey. Pas de single ici (excepté peut être l’excellent « No Below »), le groupe revient à l’essence même d’un grunge minimaliste et brutal à souhait. Allez jeter un coup d’œil à « Major Arkana », dernier coup de massue du trio (mais ne faites aucune allusion à Keny!). Enfin, gardez bien en tête que l’expérience Speedy Ortiz est à vivre en live. Mieux, elle est à vivre à This Is Not A Love Song ! > Lire la suite

Pin It on Pinterest